» HP , zèbres .. surdoués, précoces » : Vérité bien ordonnée commence par soi même !

 » HP , zèbres .. surdoués, précoces » : Vérité bien ordonnée commence par soi même !

veriteUn lecteur (si, si, il y en a !) m’invite à la réflexion en ces termes : «J’aimerais bien vous écouter sur l’idée : peut-on être précoce sans être surdoué ? je pense que oui même si tous les précoces ont une intelligence bien développée. Votre avis m’intéresse – (« C’est vrai le mot précoce n’est pas bon mais … il est connu ! »)

Tout d’abord, j’évite le plus possible d’employer ces deux mots -surdoué, précoce -: ils conduisent à un « mélange des significations » qui amplifie les problèmes, à la fois de bonne compréhension du sujet dont on parle, et de compréhension des personnes qui sont ces sujets par celles qui ne le sont pas !

Je l’écrivais dans un post précédent, je suis convaincu de la nécessité de s’initier au « mélange des genres », mais à condition qu’on en ait une vision structurée , et qu’il permette une saine complémentarité, et pas une exclusion, ou une opposition… Or, en matière de « HP » il me semble que les usages « connus » de « surdoué », « précoce », et même du mot « intelligence » conduisent malheureusement à ces effets néfastes pour les « zèbres » que nous sommes. (Jeanne Siaud-Facchin a choisi cette pirouette sémantique pour éviter le problème … mais si la choix de « zèbre » pose le problème de la juste appellation, elle ne le résout pas : Si la zébritude est un signe de reconnaissance en forme de clin d’oeil sympathique, pas sûr que cela soit suffisant pour contribuer à remettre les zébrés en bons termes avec les crocodiles, les éléphants, les lions, et autres prédateurs ou pachydermes à deux pattes qui peuplent notre jungle urbaine !)

Ce n’est donc pas parce qu’un mot est « connu » que je me range à l’idée de continuer à l’utiliser, tout au moins sans tenter d’en préciser les contours possibles, et celui que je retiens pour ma part (Et dont je m’empresse d’ajouter que ce n’est pas « LA Vérité », mais la définition que je choisis de retenir : donc « ma vérité »)...

Si je comprend quelle est votre définition (votre représentation, et donc votre vérité) , alors je peux savoir de quoi vous parlez vraiment, et vice versa… Sinon, c’est la pagaille dans les têtes et dans les relations : On ne se comprend pas, on s’invective, on cherche à avoir raison, à imposer sa vérité : et évidemment , l’autre n’aime pas, et en fait de même (Cf « les dynamiques de l’ego »).

Cher lecteur, une réponse pertinente à votre question ne m’est donc pas possible sans avoir posé les définitions et contenus que vous retenez pour chaque mot au sein de votre question, et celles que je retiendrai pour ma réponse . Sinon, je serai obligé de vous faire une réponse de Normand : Oui , et Non ! (Juste Ciel : Vous êtes Normand… comme quoi, les expressions toutes faites ont leurs inconvénients !!!)

Ben oui : Tout dépend du sens donné aux mots !

Si on s’en tient au langage courant, et aux définitions « de surface », qui mélangent tout dans une soupe informe et sans structure, la réponse ne peut être qu’une opinion liée à l’interprétation que j’aurai choisie, dénuée de tout fondement scientifique : et donc fatalement « à côté de la plaque ! »

Désolé : à question imprécise , réponse imprécise ! (lol)

– « Précoce » : si on parle juste en terme d’avance scolaire, voire de stade de développement : le mot précoce serait ok. Alors je peux imaginer qu’un enfant puisse être « en avance » (mais sur quoi , ou qui , et sur la base de quelles références : l’optimal social, l’optimal pour cet enfant là, la moyenne des enfants de cet âge, ou le potentiel maximal !!! ?) sans être « surdoué » !

– Un adulte précoce : ça , ça m’a toujours amusé : Quand j’aurai 85 ans , me dire précoce , ça me rajeunira ! (Maintenant , si cela signifie , « voir et comprendre avant les autres » : alors oui , le mot est utilisable pour un adulte ) .. Peut on être « précoce dans ce sens là, sans être « surdoué » ? Ben, ça dépend de ce qu’on entend par surdoué !!!

(Oui je sais on tourne dans le rond -point)

Donc si « surdoué » signifie hypertonique psychique (HP) (que je veux bien réduire à « Hyper-Psychique », signifiant assez bien la sur-activation permanente et interconnectée de toutes les fonctions psychiques) : alors je pense qu’un précoce est généralement un HP ! (Enfin , si on définit « précoce » comme « qui voit et comprend en avance sur son temps ») … pas forcément un précoce en avance sur un programme scolaire , ou de compétences quelconque : qui peut juste avoir un cursus ou un environnement qui lui permet cette avance.

Si surdoué signifie juste : QI > 130 (capacité intellectuelle exclusivement): alors un « précoce » peut ne pas être « surdoué » !

On peut s’amuser comme ça avec « intelligence développée » (quelle définition et contours de l’intelligence ? Seulement « intellective , rationnelle, ou aussi émotionnelle, intuitive , relationnelle !!!)

Ou encore avec « HP » : Un « haut potentiel » en entreprise étant souvent un individu brillant (éventuellement avec QI > 130) mais pas « hypertonique psychique, ou « Hyper-psychique ». (sur- activation des autres fonctions psychiques : émotionnelles, intuitives, imaginales, énergétiques, sensorielles… )

Et sans compter avec « stade de développement  » que j’ai employé ci-dessus : notion bien plus essentielle au progrès de notre époque que ce que les « égalitaristes » veulent nous faire accroire, mais qui peut être abordée par de multiples angles et grilles de lecture. (Mon blog en évoque quelques unes dans des articles anciens)

Et pour finir de m’amuser : Votre question n’aborde pas la possibilité inverse : Peut être surdoué sans être précoce ? Est-ce que parce que la réponse vous paraît évidente : Positive : vous avez repéré que pas mal d’entre eux étaient plus souvent « à la traîne » , ou Négative : tout surdoué est nécessairement précoce … Auquel cas, cela signifierait-il que les deux mots ont le même sens, et donc que votre question initiale serait sans objet ! (Humour de zèbre, bien entendu!)

Vous êtres toujours là ? Bravo !

Comme quoi, au final, on comprend pourquoi les gens préfèrent ne garder que leur représentation simple et initiale d’un mot, sans approfondir les concepts et s’attarder aux arrière-plans ! (Et laisser les zèbres entre eux !)
(C’est aussi pourquoi les zèbres finissent par garder le silence, après avoir tant cherché à communiquer leur vision, mais maladroitement !)

En fait , je crois de plus en plus qu’il est plus utile de prendre un peu de hauteur et de distance quant à ces concepts là de « surdoué » ou « précoce (comme de celui de « génération X, Y, ou Z », tout aussi piégés) et utiliser d’autres grilles de lecture et de décodage des problématiques. Ils nous maintiennent dans une différenciation à la fois nécessaire, mais piégée, car elle se termine en oppositions et en amplification des décalages entre zèbres et non zèbres : et évidemment, devinez à qui appartient l’effort de « se mettre au diapason » des autres ?

Nous avons tous un rôle à jouer, et les « HP » , « Zèbres » ont , de par leurs caractéristiques une tâche qui peut s’avérer exaltante à accomplir pour la progression de notre monde actuel : ils disposent de « l’équipement psychique nécessaire » . « Surdoué » , et « précoce » (comme « surefficience ») sont des mots qui marquent le décalage (plus que ; en avance) : Hypertonique et « Zèbre » évoquent une différence : Là ou l’égalitarisme français coupe les têtes qui dépassent, nous pouvons nous appuyer sur le droit à la différence dès lors que cette différence est vue comme un apport, et pas comme un objet de jalousie.

A nous de refuser avec force les termes de surdoués et de précoces, pour mettre en avant ce que nous avons à apporter, mais de façon ajustée à ce que l’époque et les « non zèbres » peuvent entendre (C’est là que ça se gâte !)

Cette prise de distance sur ces concepts qui nous desservent est de même acabit que ce que nous pouvons apporter grâce à ce à quoi ils nous servent : C’est notamment en utilisant des outils et grilles de lecture qui donnent une nouvelle représentation plus globale, mais aussi plus structurée de tout ce qui se mélange: Les dimensions de l’humain, ses registres de fonctionnement, les lignes et stades de développement individuel, groupal et social, et les degrés « opérationnels » de ce développement. (Pas de soucis, c’est juste – dans le même ordre : une anthropologie, une psychologie, avec des pointes de socio et de psychosocio, et une pédagogie le tout lié évidemment par une bonne dose de philo … )

Ce travail est nécessaire pour franchir le palier qui s’offre à notre société : Changer de niveau , ou régresser : voilà le choix ! (Je sais , cela s’apparente aux douze travaux d’Hercule : C’est pourquoi j’ai choisi le nom « Eurysthée » pour ma marque) !

Bienvenu dans le monde de ma complexité !

La complexité, quelle qu’elle-soit, ne se laisse pas apprivoiser facilement : ça passe par des efforts, des étapes, qui demandent une certaine discipline dans l’apprentissage, avant que la vision s’éclaire enfin (l’aveugle qui recouvre la vue !) et qu’on puisse alors faire passer tout ça dans l’action : C’est le moment ou on atteint « la simplexité » (A. Berthoz) …

Ce cheminement est valable tant dans la dimension matérielle et physique (soma), qu’émotionnelle et intellectuelle (psyché), et qu’imaginale, intuitive, et spirituelle (pneuma) : ça en fait des territoires où on peut chercher à grandir … et risquer de se perdre ou de se casser les dents !

A nous, HP , zèbres , précoces, de faire ce travail en nous mêmes , et de le « simplifier » pour que les non zèbres puissent s’en emparer ensuite … (évidemment sans se rendre compte des années de galère et de souffrance que les pionniers auront enduré ! Mais bon, au moins le monde et l’espèce humaine avancent : chacun son « taf » … et tant pis si certains sont mieux récompensés matériellement que d’autres) !

ça tombe bien , c’est à peu près là où je pense être arrivé maintenant – A près de 60 ans , ce n’est pas trop tôt ? (Serais-je précoce, ou attardé ?)- et c’est ce que j’essaye de diffuser à travers mes offres de services, mes écrits, mes sites web !

Mais en attendant que la jungle urbaine trouve ce travail méritoire et ait envie de le lire ou l’entendre, je vais jouer de la perceuse et du pinceau pour pouvoir grappiller quelque petite rémunération : Je me console en me disant que le travail manuel est excellent pour l’équilibre !

Partager